Forums

Modérateurs: Root, Huchet, Demaison
Ce sujet est désormais verrouillé
Auteur Message
Root
mer. oct. 21 2009, 09:52


Membre enregistré #1
Inscrit(e) le: mer. nov. 26 2008, 11:27
Messages: 17
Aprés le bac




Comment devenir ingénieur(e) ?


Il existe différents types d'ingénieurs : ingénieurs commerciaux, ingénieurs du son, ingénieurs d'affaires, ingénieurs diplômés... Le terme "ingénieur" est utilisé pour désigner :
- une fonction (d'encadrement en général) nécessitant une certaine technicité : elle peut être exercée par des "ingénieurs diplômés" d'une école d'ingénieurs, des titulaires d'un bac+5 ou des personnes ayant d'autres profils,
- un métier (ingénieur du son...),
- un grade (l'ingénieur d'études et l'ingénieur de recherche du ministère de l'éducation nationale)...
Tous ces ingénieurs n'ont pas forcément suivi une formation d'ingénieur dans une école d'ingénieurs !

L' "ingénieur diplômé"

Le titre "d'ingénieur diplômé" (d'une école particulière) est contrôlé et protégé par l'Etat. Seuls portent ce titre les diplômés d'une école habilitée par la commission des titres d'ingénieur (CTI).

La CTI définit ainsi le métier d'ingénieur : "Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en oeuvre de produits, de systèmes ou de services. Cette aptitude résulte d'un ensemble de connaissances techniques d'une part, économiques, sociales et humaines d'autre part, reposant sur une solide culture scientifique."

Les écoles habilitées par la CTI sont pour la plupart publiques et dépendent du ministère de l'Education nationale (notamment les écoles d'ingénieurs implantées dans les universités) ; les autres dépendent d'autres ministères ou sont privées. La formation d'ingénieur dure 5 ans après le bac. Selon les écoles, l'admission se fait directement après le bac ou avec un bac+2, bac+3, bac+4.

Par essence, les formations d'ingénieurs sont généralistes même si elles portent sur des disciplines particulières : informatique, électronique, etc.

Les écoles d'ingénieurs recrutent à différents niveaux :

- sur concours ou sur dossier après le bac pour les écoles en 5 ans ;

- après un cycle préparatoire de deux ans (cycle préparatoire polytechnique CPP, cycle préparatoire intégré CPI, cycle préparatoire universitaire, certaines classes préparatoires aux études supérieures), sans passer de concours ;

- sur concours après deux ans de classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) scientifique et technologique : BCPST Biologie, chimie, physique, sciences de la terre, MPSI Mathématiques, physique et sciences de l'Ingénieur, PCSI Physique, chimie et sciences de l'ingénieur, PTSI Physique, technologie et sciences de l'ingénieur ou TSI Technologie et sciences industrielles (réservée aux bacheliers STI spécialités industrielles et STL spécialité physique de laboratoire) ;

- mais aussi dans le cadre des admissions parallèles, à différents niveaux : de bac+2 (directement ou après une classe préparatoire ATS adaptation technicien supérieur destinée aux élèves titulaires d'un BTS ou d'un DUT), à bac+3 ou à bac+4. Le nombre de places offertes par les écoles dans le cadre des admissions parallèles est très variable, parfois très limité.



La licence professionnelle : qu'est-ce que c'est ?


La licence professionnelle est conçue dans un objectif d'insertion professionnelle.
Préparée en un an, elle est ouverte aux titulaires d'un diplôme de niveau bac+2 (DUT, BTS, BTSA...) ou d'une 2e année de licence validée dans un domaine de formation compatible avec celui de la licence professionnelle.

Les licences professionnelles se préparent en formation initiale (à temps plein ou en apprentissage) ou en formation continue (notamment en contrat de professionnalisation).
Elles sont majoritairement dispensées par les IUT (instituts universitaires de technologie) et souvent en alternance (contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation).
Les enseignements allient formation générale et formation professionnelle et sont organisés en unités d'enseignement généralement regroupées en 2 semestres sur une année.
Dans le cadre de la formation à temps plein, le stage dure 12 à 16 semaines. Le stage et le projet tutoré constituent chacun une unité d'enseignement.

Le choix de la spécialité professionnelle de licence professionnelle est fonction à la fois du profil (cursus antérieur, diplôme(s) obtenu(s) et/ou préparé(s), stages réalisés...) mais également du projet professionnel du candidat, la licence permettant de spécialiser ses compétences dans le domaine d'origine de formation ou de les élargir à des domaines voisins.



Le master : un diplôme et un grade


Il ne faut pas confondre le diplôme de master et le grade de master.

Le diplôme national de master

Il existe deux types de masters : les masters professionnels orientés vers l'insertion professionnelle et les masters recherche orientés essentiellement vers la poursuite en doctorat. Ils sont délivrés exclusivement par les établissements publics d'enseignement supérieur, en majorité par ceux qui sont sous tutelle du ministère chargé de l'enseignement supérieur, en particulier les universités. Mais les établissements dépendant d'autres ministères peuvent également les délivrer ainsi que certaines écoles d'ingénieurs.

Le grade de master

Les grades universitaires fixent les principaux niveaux de référence de l'espace européen de l'enseignement supérieur. Les différents grades sont : le baccalauréat, la licence, le master et le doctorat.
Le diplôme national de master, les diplômes des écoles d'ingénieurs habilitées, les diplômes des IEP (instituts d'études politiques), le DEA (diplôme d'études approfondies) et le DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées) confèrent de plein droit le grade de master.
D'autres écoles (notamment certaines écoles de commerce et de gestion) délivrent des diplômes qui confèrent le grade de master : elles y sont autorisées par arrêté du ministre chargé de l'enseignement supérieur.

Des changements en perspective

Trois principales modifications sont envisagées :
- créer un objet juridique unique, le diplôme national de master en supprimant dans l'intitulé la distinction "professionnelle" ou "recherche". Les établissements qui le souhaitent auraient la possibilité d'afficher, dans la mention, la spécialité ou, au niveau du parcours, la finalité professionnelle ou la finalité recherche.
Il s'agit de protéger l'appellation "master" afin qu'elle ne puisse être donnée par des établissements à des formations qui ne respecteraient pas les dispositions de l'arrêté régissant le master ;
- en plus des parcours conçus en une 1re année de tronc commun puis une 2de année de spécialisation, les universités pourraient organiser la formation dans des parcours intégrés, de 4 semestres. Certains enseignements pourraient être dispensés en langues étrangères ;
- les cohabilitations seraient élargies, donnant la possibilité aux établissements privés de délivrer le master. Les établissements de coopération scientifique comme les pôles de recherche de l'enseignement supérieur (PRES) pourraient délivrer le master.

A noter
Les conditions d'accès au master sont inchangées : l'entrée en M1 a fait débat...
Les masters pro dits "Duby", proposés par les écoles d'ingénieurs aux étudiants étrangers, sont maintenus.
Les habilitations à délivrer le master demeurent en vigueur jusqu'à leur terme.



Master pro, master recherche et mastère spécialisé : quelle différence ?


Les masters professionnels et les masters recherche sont des diplômes nationaux de niveau I (bac+5) qui confèrent le grade de master, reconnu au niveau européen. Ils se préparent en 4 semestres (120 crédits ou ECTS) sous les appellations M1 (1ère année) et M2 (2e année), après une licence, c'est-à-dire une fois 180 crédits obtenus. L'entrée en M1 est soumise à l'avis d'une commission quand le domaine ne correspond pas à celui de la licence obtenue. Le passage de M1 en M2 est sélectif. Le choix entre master recherche et master pro se fait, selon les universités, soit à l'entrée en M1, soit à l'entrée en M2.

Les masters sont délivrés par les universités habilitées à délivrer des diplômes nationaux ou par d'autres établissements publics d'enseignement supérieur dépendant du ministère de l'éducation nationale ou d'autres ministères (agriculture, équipement...) : les instituts nationaux polytechniques (INP), les instituts et écoles extérieurs aux universités (Ecole centrale, INSA, Universités de technologie...), les grands établissements (CNAM, EHESS, INALCO, Ecole nationale des Chartes, ENSAM, ENSSIB...), les écoles normales supérieures, les écoles nationales supérieures d'ingénieurs, les écoles nationales d'ingénieurs (ENI)...

Les masters pro sont orientés vers l'insertion professionnelle, les masters recherche essentiellement vers la poursuite en doctorat.
En master, les enseignements sont à la fois théoriques, méthodologiques et appliqués avec un ou plusieurs stages et une initiation à la recherche (rédaction d'un mémoire). Ils comprennent obligatoirement la maîtrise d'une langue vivante étrangère.

Des changements en perspective

Trois principales modifications sont envisagées :
- créer un objet juridique unique, le diplôme national de master en supprimant dans l'intitulé la distinction "professionnelle" ou "recherche". Les établissements qui le souhaitent auraient la possibilité d'afficher, dans la mention, la spécialité ou, au niveau du parcours, la finalité professionnelle ou la finalité recherche.
Il s'agit de protéger l'appellation "master" afin qu'elle ne puisse être donnée par des établissements à des formations qui ne respecteraient pas les dispositions de l'arrêté régissant le master ;
- en plus des parcours conçus en une 1re année de tronc commun puis une 2de année de spécialisation, les universités pourraient organiser la formation dans des parcours intégrés, de 4 semestres. Certains enseignements pourraient être dispensés en langues étrangères ;
- les cohabilitations seraient élargies, donnant la possibilité aux établissements privés de délivrer le master. Les établissements de coopération scientifique comme les pôles de recherche de l'enseignement supérieur (PRES) pourraient délivrer le master.

A noter
Les conditions d'accès au master sont inchangées : l'entrée en M1 a fait débat...
Les masters pro dits "Duby", proposés par les écoles d'ingénieurs aux étudiants étrangers, sont maintenus.
Les habilitations à délivrer le master demeurent en vigueur jusqu'à leur terme.

Le mastère spécialisé est un label de la Conférence des grandes écoles (CGE) proposé uniquement par les écoles appartenant à la CGE. Il s'agit d'une formation complémentaire post-diplôme.
Le mastère spécialisé ne confère pas le grade de master.

En savoir +

- www.onisep.fr, rubrique "Formations établissements", "Découvrir les filières d'études", "Après le bac".
- Le site de la Conférence des grandes écoles. La liste des mastères spécialisés est mise en ligne chaque année.
- Les publications Onisep de la collection Infosup.



Il ne faut pas confondre le diplôme de master et le grade de master.

Le diplôme national de master

Il existe deux types de masters : les masters professionnels orientés vers l'insertion professionnelle et les masters recherche orientés essentiellement vers la poursuite en doctorat. Ils sont délivrés exclusivement par les établissements publics d'enseignement supérieurs, en majorité par ceux qui sont sous tutelle du ministère chargé de l'enseignement supérieur, en particulier les universités. Mais les établissements dépendant d'autres ministères peuvent également les délivrer ainsi que certaines écoles d'ingénieurs.

Le grade de master

Les grades universitaires fixent les principaux niveaux de référence de l'espace européen de l'enseignement supérieur. Les différents grades sont : le baccalauréat, la licence, le master et le doctorat.
Le diplôme national de master, les diplômes des écoles d'ingénieurs habilitées, les diplômes des IEP (instituts d'études politiques), le DEA (diplôme d'études approfondies) et le DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées) confèrent de plein droit le grade de master.
D'autres écoles (notamment certaines écoles de commerce et de gestion) délivrent des diplômes qui confèrent le grade de master : elles y sont autorisées par arrêté du ministre chargé de l'enseignement supérieur.



Préparer un BTS : comment choisir, comment s'inscrire ?


Tous les descriptifs des BTS sont en ligne sur notre site, www.onisep.fr/etudes, "Recherchez une formation après le bac" (tapez "BTS" dans la recherche libre).
Attention ! Selon votre profil de baccalauréat, l'accès à certains BTS sera plus ou moins facile.

Pour suivre la préparation à l'examen du BTS, il faut :
- être titulaire d'un diplôme de niveau bac (bac professionnel, bac technologique, bac général, DAEU...)
- ou avoir suivi la scolarité complète menant à un diplôme de niveau bac.

Si vous envisagez de préparer un BTS, consultez le site www.admission-postbac.fr qui recense les voeux des élèves ; c'est à partir de ce site que vous pourrez postuler pour une ou plusieurs formations de l'enseignement supérieur.

Vous pouvez également consulter le site du SAIO (service académique d'information et d'orientation) du Rectorat de l'académie concernée.

Si vous souhaitez préparer un BTS par la voie de l'apprentissage, contactez également le CFA (centre de formation d'apprentis).
Attention ! Il faudra impérativement trouver un employeur avant de commencer la formation.



Préparer un diplôme universitaire de technologie (DUT)


La formation menant au DUT est dispensée dans les instituts universitaires de technologie (IUT) rattachés aux universités. C'est une formation courte professionnelle dont l'objectif est l'insertion dans la vie active. Mais la poursuite d'études est possible, notamment en licence professionnelle.
Le DUT se prépare à temps plein, en apprentissage ou par la voie de la formation continue.

Les spécialités des 24 DUT existants sont intégrées dans le schéma "LMD" (licence master doctorat). Ainsi, les unités d'enseignement (UE) qui les composent permettent l'acquisition de crédits européens (ou ECTS European credit transfer system). Un semestre = 30 crédits et le DUT = 120 crédits.
La formation s'organise en 4 semestres pour les élèves à temps plein ou en apprentissage (des aménagements sont possibles en formation continue).

Les objectifs et les programmes des DUT sont en ligne sur le site du ministère de l'éducation nationale.

L'admission se fait sur dossier et parfois sur entretien. On y accède généralement avec un bac général ou technologique.
A noter, en 2004-2005, 62% des étudiants en première année de DUT étaient des bacheliers généraux (surtout S) et 32% des bacheliers technologiques (notamment STG et STI).

Pour postuler en DUT, vous devrez obligatoirement vous connecter au site national de coordination des admissions post-bac : www.admission-postbac.fr.



Quelles matières étudie-t-on en licence ?


Les licences sont déclinées en domaines (par exemple "sciences, technologies, santé") et en mentions (par exemple "mathématiques").
Chaque université a ses propres noms de domaines et de mentions car chacune a ses spécificités mais on retrouve des matières communes : les langues et civilisations étrangères, les sciences de la matière, les sciences du langage, l'administration économique et sociale, le droit...

Attention ! Il ne faut pas confondre les parcours de licences en 3 ans après le bac avec les licences professionnelles.

Pour vous familiariser avec les matières enseignées à l'université, consultez notre site www.onisep.fr, rubriques "Formations établissements", "Découvrir les filières d'études", "Après le bac" puis cliquez sur "licence 3" dans le schéma des études.


S'inscrire en prépa, pourquoi pas moi ?


Intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE), c'est viser prioritairement l'entrée dans une grande école : école d'ingénieurs, école de commerce, école normale supérieure. Mais certains "préparationnaires" ont essentiellement pour objectif d'acquérir des méthodes et des habitudes de travail personnel.
Pour accéder aux grandes écoles : un concours. Pour s'y préparer : des classes préparatoires.
Pendant 2 ans, les prépas accueillent des élèves motivés avec un projet réfléchi.

Sans renier leur vocation d'excellence, la plupart des établissements recherchent un profil d'élève solide et équilibré qu'il s'agit d'accompagner dans les meilleures conditions aux concours. Ces classes sont conseillées aux très bons élèves mais aussi aux bons élèves réguliers et travailleurs.

Elles sont accessibles aussi bien aux élèves issus de l'enseignement général (S, L, ES) qu'à ceux de l'enseignement technologique.

Il existe trois types de classes prépas : scientifiques et technologiques, économiques et commerciales, littéraires et artistiques. Au sein de ces classes, on distingue différentes voies ou options, ouvertes à différents bacheliers et visant des écoles différentes. A noter : il existe des classes préparatoires spécifiques pour les bacheliers technologiques.

Dans tous les cas, l'admission se fait après le bac et sur dossier à partir des bulletins de première et de terminale.

Une procédure informatisée d'admission est organisée (www.admission-postbac.fr). La procédure permet d'enregistrer toutes les intentions de poursuites d'études, de faire acte de candidature pour certaines formations et d'en assurer le suivi jusqu'aux résultats d'admission.
L'élève choisit 12 classes prépas au maximum dès janvier-février. Attention ! Le choix est limité à 6 candidatures par voie. Il faut savoir bien évaluer ses chances pour être sûr d'être retenu et ne pas miser forcément sur les prépas les plus prestigieuses. Votre professeur(e) principal(e) et/ou le(la) conseillèr(e) d'orientation-psychologue qui assure des permanences dans votre lycée (ou au centre d'information et d'orientation) pourront vous conseiller. Il peut être utile également de se rendre aux "journées portes ouvertes" organisées par les lycées.



sources : www.monorientationenligne.fr


[ Édité mer. oct. 21 2009, 09:59 ]
Retour en haut
 

Allez à :     Retour en haut

Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
Powered by e107 Forum System

Navigation principale

Heure locale

Numéros d'urgence

Réseau Sentinelles

Listes de fournitures

Météo de votre ville


Météo

WebMaster

ewi

Use this area to list affiliate links and other useful stuff.