Forums

Modérateurs: Root, Huchet, Demaison
Ce sujet est désormais verrouillé
Auteur Message
Root
mer. oct. 21 2009, 09:50


Membre enregistré #1
Inscrit(e) le: mer. nov. 26 2008, 11:27
Messages: 17
Au lycée



La classe de seconde générale et technologique


Les études au lycée général et technologique durent 3 ans. La seconde générale et technologique est une classe de détermination qui permet à l'élève de découvrir certains enseignements tout en poursuivant l'apprentissage des enseignements généraux.

Les élèves de seconde suivent :
- 8 enseignements communs obligatoires
- 2 enseignements de détermination obligatoires au choix parmi 17
- 1 option facultative au choix parmi 8.

Les enseignements de détermination permettent aux élèves de tester leurs goûts et leurs aptitudes.
Le choix de la série de bac général (ES Economique et social, S Scientifique, L Littéraire) ou technologique (STG Sciences et technologies de la gestion, ST2S Sciences et technologies de la santé et du social, STI Sciences et technologies industrielles, STL Sciences et technologies de laboratoire, STAV Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant, Hôtellerie et TMD Techniques de la musique et de la danse) se fait à la fin de la seconde générale et technologique.



Le bac pro en 3 ans, mode d'emploi


La voie professionnelle après la classe de 3e est actuellement en rénovation. A la rentrée 2009, toutes les préparations de BEP sont transformées en préparations de bacs pro en 3 ans, excepté les :
- BEP Carrières sanitaires et sociales
- BEP Conduite et services dans le transport routier
- BEP Optique-lunetterie
- BEP Métiers de la restauration et de l'hôtellerie (qui pourra être maintenu ou transformé en bac pro 3 ans, selon les établissements).

Les préparations de BEPA (BEP agricoles) sont également transformées en préparations de bacs pro 3 ans, sauf les :
- BEPA Services spécialité services aux personnes
- BEPA Services spécialité secrétariat accueil
- BEPA Activités hippiques spécialité cavalier d'entraînement
- BEPA Activités hippiques spécialité soigneur, aide animateur
- BEPA Agriculture des régions chaudes
- BEPA Animalerie spécialité laboratoire.

Pour certains bacs pro en 3 ans d'un même secteur, la classe de seconde professionnelle sera commune. Les spécialités de bacs pro seront regroupées au sein de champs professionnels. Par exemple, le champ "Métiers de la relation aux clients et aux usagers" conduit, au choix, aux bacs pro : Commerce, Vente ou Services : accueil assistance conseil.
L'élève choisit sa spécialité de bac pro en 3e mais il pourra, à l'issue de la 2de professionnelle (1re année du bac pro en 3 ans), poursuivre dans des spécialités de bac pro appartenant au champ professionnel.
Pour d'autres bacs pro, la classe de 2de pro ne préparera qu'à un seul bac pro.

Certains bacs pro conservent leurs intitulés, d'autres sont transformés.
A partir de la rentrée 2009, mis à part les quelques BEP qui demeurent, tous les BEP deviennent des diplômes intermédiaires.
Tout jeune inscrit en bac pro 3 ans à temps plein se présentera, au cours de ce cycle, à un BEP ou un CAP (à chaque bac pro, correspondra un BEP ou un CAP).
Les apprentis auront le choix de se présenter ou non à la certification intermédiaire.

Retrouvez dès maintenant la liste des champs professionnels proposés en classe de seconde et la liste des spécialités de bacs pro dans la partie nationale du guide "Après la 3e" en ligne sur www.onisep.fr/guides.



Le bac ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social)


Le bac technologique Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S) a remplacé le bac sciences médico-sociales (SMS).

L'objectif de ce bac est de préparer les élèves à la poursuite d'études dans le supérieur et notamment :
- aux emplois techniques du secteur social : conseiller(ère) en économie sociale familiale, assistant(e) de service social, éducateur(trice) spécialisé(e), éducateur(trice) de jeunes enfants...
- du secteur paramédical : infirmier(ère), diététicien(ne), manipulateur(trice) en électroradiologie médicale...
- et aux emplois technico-administratifs du secteur paramédical et social.

Les enseignements obligatoires sont constitués :
- d'enseignements technologiques (sciences et techniques sanitaires et sociales, biologie et physiopathologie humaines)
- d'enseignements généraux (français, philosophie, sciences physiques et chimiques, mathématiques, langue vivante 1, histoire-géographie, éducation physique et sportive).
La langue vivante 2 et un atelier artistique sont proposés comme enseignements facultatifs.
Les enseignements ont été réorganisés par rapport à ceux de SMS, en particulier par un renforcement des enseignements scientifiques.

Le bac ST2S est accessible après une seconde générale et technologique ou après un BEP Carrières sanitaires et sociales (ou BEPA Services spécialité services aux personnes) en passant par une première d'adaptation.
A noter : les élèves de seconde générale et technologique (année 2008-2009) ayant suivi les enseignements de détermination recommandés en seconde (SMS + BLP ou SMS + LV2) seront prioritaires pour intégrer la 1re ST2S.

Le baccalauréat ST2S (profils, enseignements obligatoires en 1re et en terminale, matières et nombre d'heures par matière) est présenté en détail dans le guide "Après la seconde" en ligne sur www.onisep.fr/guides.

Les bacheliers technologiques sont majoritaires en section de technicien supérieur. En effet, environ deux tiers des étudiants inscrits en BTS sont titulaires d'un bac technologique. La tendance s'inverse pour les DUT : deux tiers des étudiants sont issus des bacs généraux. A noter : l'admission en BTS et en DUT est de droit pour les bacheliers technologiques de l'année ayant obtenu une mention Bien ou Très bien, sous réserve que le baccalauréat obtenu soit en cohérence avec la spécialité de BTS ou de DUT visée.



Le bac STG (Sciences et technologies de la gestion)


Le bac technologique STG (Sciences et technologies de la gestion) se prépare en deux ans, prioritairement après une classe de seconde générale et technologique ou après certains BEP (en particulier : Métiers de la comptabilité, Métiers du secrétariat, Vente action marchande) en passant par une première d'adaptation.

Le bac STG propose 4 spécialités en terminale.

2 pour les lycéens ayant suivi la spécialité "communication" en 1ère :
- communication et gestion des ressources humaines
- mercatique (marketing)

2 pour les lycéens ayant suivi la spécialité "gestion" en 1ère :
- comptabilité et finance d'entreprise
- gestion des systèmes d'information.

Quelle que soit la spécialité choisie en 1ère (communication ou gestion), les élèves étudient les mêmes disciplines, celles-ci étant plus ou moins renforcées en fonction du choix de spécialité.

Pour en savoir plus sur le bac STG (notamment les coefficients et horaires pour les différentes spécialités), consultez le guide "Après la seconde" en ligne sur notre site www.onisep.fr/guides.



Que faire après le bac STG ?


Munis d'un bon bagage économique et technologique, les bacheliers STG (sciences et technologies de la gestion) peuvent envisager des poursuites d'études variées :

- BTS et DUT (bac+2) principalement : 45 % des bacheliers STG s'inscrivent en BTS, 8 % en DUT. Les bacheliers technologiques sont prioritaires pour poursuivre en BTS. L'admission en BTS et en DUT est de droit pour les bacheliers technologiques de l'année ayant obtenu une mention Bien ou Très bien, sous réserve que le baccalauréat obtenu soit en cohérence avec la spécialité de BTS ou de DUT visée.

A noter : le choix du BTS dépend en principe de la spécialité suivie en terminale. Cependant, rien n'empêche de s'inscrire à un BTS qui ne correspond pas exactement avec la spécialité choisie. Les bacheliers technologiques sont majoritaires en section de technicien supérieur. En effet, environ deux tiers des étudiants inscrits en BTS sont titulaires d'un bac technologique. La tendance s'inverse pour les DUT : deux tiers des étudiants sont issus des bacs généraux.

- mentions complémentaires (MC), préparées en 1 an : Assistance, conseil, vente à distance ; Accueil dans les transports ; Services financiers.

- les écoles de commerce et de gestion : directement après le bac ou en passant par les classes préparatoires économiques et commerciales option technologie qui leur sont réservées.

- éventuellement les écoles spécialisées (éducateur(trice) spécialisé(e), assistant(e) social(e)...).

- pour les élèves ayant un bon niveau dans les disciplines générales, l'université : licence AES (administration économique et sociale) essentiellement, en sciences humaines éventuellement.

Après une poursuite d'études, il est possible d'accéder aux métiers du secteur de la gestion, de la banque, du tourisme, de l'assurance, du secrétariat, de la communication d'entreprise... en fonction de la spécialité choisie en terminale STG.

Consultez notre site www.onisep.fr/metiers (vous pouvez faire une recherche par ordre alphabétique de nom de métier, par centres d'intérêt ou par secteurs d'activité).



Le bac technologique de l'enseignement agricole STAV


Depuis la rentrée 2006, le baccalauréat technologique série Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant (STAV) : agronomie-alimentation - environnement - territoires remplace les séries "Sciences et technologies de l'agronomie et de l'environnement" (STAE) et "Sciences et technologies du produit agroalimentaire" (STPA).

Ce baccalauréat permet l'acquisition d'une culture humaniste, scientifique et technologique, commune à l'ensemble des domaines de compétences de l'enseignement agricole. Il prépare à la poursuite d'études notamment en cycle supérieur court. Il donne ainsi accès à l'ensemble des brevets de techniciens supérieurs agricoles (BTSA). Il peut permettre d'intégrer les classes préparatoires aux grandes écoles et peut donner accès à des études universitaires.

Ce baccalauréat technologique permettra d'acquérir la capacité professionnelle agricole.

Le bac techno STAV est préparé dans les lycées agricoles.






Les profils des bacs généraux


Langues ou arts en L, sciences de l'ingénieur ou agronomie en S, sciences éco ou maths en ES... Le meilleur profil est celui qui permet d'accroître ses compétences dans une matière où l'on est à l'aise... et par là même d'obtenir le bac dans les meilleures conditions !

Choisir un profil, c'est renforcer le poids d'une des disciplines majeures du bac préparé, au niveau horaire (en général 2 à 3 heures de plus) comme au niveau du coefficient de l'épreuve du bac.

Ainsi, les élèves de terminale ES qui ont pris les sciences économiques comme enseignement de spécialité ont deux heures de sciences économiques supplémentaires à leur emploi du temps hebdomadaire. Quant au coefficient de l'épreuve du bac, il passe dans ce cas de 7 à 9.

Le choix de tel ou tel profil en terminale ne prédétermine pas l'orientation post-bac. Il est logique de prendre langues vivantes (en L ou en ES) si l'on envisage de faire des études de langues, et arts si l'on pense s'inscrire en faculté d'arts plastiques. Mais il n'existe pas de correspondance précise et automatique entre les différents profils des trois bacs généraux et les filières d'études supérieures.

La réponse à la question de savoir s'il existe un meilleur bac que les autres est non. Il s'agit de déterminer quel est le meilleur bac pour vous, compte tenu de vos résultats scolaires, mais aussi de vos centres d'intérêt. Choisissez avant tout celui qui vous intéresse, celui qui vous préparera le mieux à la poursuite d'études que vous envisagez.



Qu'est-ce qu'une mention complémentaire (MC) ?


Diplôme national professionnel, la mention complémentaire (MC) se prépare en un an :
- après un CAP ou un BEP (MC de niveau V)
- après un bac professionnel voire après un Brevet Professionnel (BP), un bac technologique ou un bac général (MC de niveau IV).
Peuvent également être admises en MC les personnes à la recherche d'un emploi ou en reconversion professionnelle ayant interrompu leurs études depuis plus de deux ans et ne possédant pas les diplômes et titres exigés.

L'objectif de la MC est l'acquisition de compétences complémentaires ou d'une spécialisation afin de mieux s'adapter à l'emploi. C'est un diplôme d'insertion professionnelle dont chaque spécialité correspond à l'exercice d'un métier.
Tous les diplômes ne possèdent pas de mention complémentaire.
Certaines MC sont accessibles avec un ou deux diplômes bien précis, d'autres constituent une spécialisation à tout un groupe de diplômes de différents secteurs d'activité.

La MC est dispensée par la voie scolaire en lycée professionnel, par la voie de l'apprentissage en centre de formation d'apprentis (CFA), par la formation professionnelle continue, par l'enseignement à distance ou peut être obtenue par validation des acquis de l'expérience (VAE).
La formation alterne enseignement en centre de formation et périodes en entreprise. Les enseignements sont essentiellement professionnels, il n'y a pas d'enseignement général en MC, à la différence des autres diplômes professionnels. Toutefois certaines MC comportent un enseignement de langue vivante.

Il existe actuellement une quarantaine de MC de niveau V et une vingtaine MC de niveau IV. Environ 75 % des candidats aux MC de niveau IV viennent de la voie scolaire, tandis qu'ils sont majoritairement en apprentissage pour préparer celles de niveau V.
Ce diplôme national ne doit pas être confondu avec les formations complémentaires d'initiative locale (FCIL), préparées dans certains lycées en liaison avec les entreprises de la région.


Que faire après la seconde générale et technologique ?


Quel bac vous conviendra le mieux ? Le conseil de classe vous proposera-t-il le passage dans la série de 1ère souhaitée ? Ce sont des questions que vous devrez affronter avant la fin de l'année de seconde.

Les enseignements de détermination que vous avez suivis cette année (2008-2009) devraient vous permettre d'ébaucher un profil de bac en vue d'études supérieures, que ce soit un bac général (ES, L, S) ou l'un des 7 bacs technologiques (STG, ST2S ex SMS, STI, STL, STAV, Hôtellerie et TMD).

La classe de seconde est une année exigeante. Vous pouvez aussi demander une autre série de bac sans avoir suivi les enseignements de détermination correspondants, à condition toutefois que vos résultats scolaires le permettent et selon les capacités d'accueil. Envisagez également le redoublement comme une nouvelle chance.

A noter : le choix d'une série en première ou d'options non préparées dans le lycée fréquenté rend parfois nécessaire un changement d'établissement. L'affectation dans un lycée public relève de la compétence de l'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'éducation nationale (renseignez-vous sur les démarches à effectuer auprès du service scolarité du lycée fréquenté ou de l'Inspection académique du département souhaité). Pour intégrer un lycée privé ou agricole, il faut s'adresser directement à l'établissement.


sources : www.monorientationenligne.fr


[ Édité mer. oct. 21 2009, 09:58 ]
Retour en haut
 

Allez à :     Retour en haut

Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
Powered by e107 Forum System

Navigation principale

Heure locale

Numéros d'urgence

Réseau Sentinelles

Listes de fournitures

Météo de votre ville


Météo

WebMaster

ewi

Use this area to list affiliate links and other useful stuff.